Journée contre la traite des êtres humains : un bus d’information à la rencontre de la population suisse – fedpol / DFAE

communiqué de presse - 18.10.2017

A l’occasion de la journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains, un bus d’information est inauguré aujourd’hui, à Berne, afin d’attirer l’attention du grand public sur ce crime. En Suisse, des enfants, des femmes et des hommes sont forcés à mendier, contraints à se prostituer ou exploités pour leur force de travail. Victimes de la traite, ces personnes sont encore trop peu identifiées. Pour rendre plus visible cette triste réalité, le bus fera un tour de plusieurs villes de Suisse. Des événements de sensibilisation auront également lieu un peu partout du 17 octobre au 3 novembre 2017. Un visage n’exprime pas toujours ce que la personne a enduré. Derrière les apparences, il se cache une femme exploitée sexuellement, subissant des violences. Ou encore un homme recruté avec de fausses promesses afin d’exécuter un travail peu, voire pas rémunéré et à qui on a confisqué ses documents d’identité. Ces situations existent en Suisse, mais sont parfois difficiles à détecter. Ces personnes sont des victimes de la traite. Elles vivent une réelle souffrance au quotidien, otages de criminels qui profitent de leur dépendance et de leur vulnérabilité.

Evénements dans toute la Suisse
Afin de sensibiliser la population sur cette violation des droits humains, le bureau de l’ Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Berne et la Fondation neuchâteloise pour la coordination de l’action sociale (FAS),avec le soutien du groupe de pilotage dont fedpol, le SEM et le DFAE sont parties prenantes, ont coordonné et lancé ce bus d’information. Grâce au soutien de différents acteurs cantonaux et associations d’aide aux victimes impliqués dans la lutte contre la traite des êtres humains, le bus sillonnera durant un an différentes villes suisses. Il invitera la population à regarder au-delà des apparences. A l’intérieur, le visiteur pourra découvrir des témoignages, des images, des chiffres et des explications détaillées pour mieux comprendre ce phénomène présent en Suisse principalement dans les métiers du sexe, de la construction, de la restauration, des travaux domestiques, des soins ou de l’agriculture. Cette inauguration marque aussi l’ouverture des Semaines de sensibilisation contre la traite des êtres humains, du 17 octobre au 3 novembre. Elles réuniront une vingtaine d’événements : des documentaires, conférences, formations ou encore expositions. Ces manifestations auront lieu dans plusieurs cantons afin de sensibiliser le grand public et de favoriser les échanges avec les professionnels. La conférence de lancement des Semaines d’action aura lieu le 18 octobre 2017 à Berne. La matinée sera consacrée au lancement du bus d'information, L'après-midi, des experts suisses et internationaux discuteront les récents défis rencontrés dans la lutte contre la traite et liés aux mouvements migratoires actuels.

250 victimes identifiées
Chaque année, les organisations d’aide aux victimes identifient et assistent plus de 250 victimes parvenues à échapper à leur situation d’exploitation. Toutefois, la traite se déroule dans la clandestinité. La grande majorité des victimes, faute d’identification, n’est ni reconnue, ni secourue. La lutte contre la traite des êtres humains est un travail complexe, il implique l’action de plusieurs partenaires au niveau local et international. Si la poursuite pénale de la traite des êtres humains est du ressort des cantons, fedpol soutient les cantons en coordonnant les enquêtes et en élaborant une stratégie commune en faisant le lien avec les nombreux acteurs suisses : le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), les services cantonaux de migration, les centres d’aides aux victimes LAVI, le Corps des gardes-frontière, les polices cantonales, les autorités judiciaires cantonales, les organisations non-gouvernementales, etc. La traite des êtres humains est un phénomène transnational, dont la lutte repose sur la coopération internationale au niveau politique et opérationnel. Le DFAE s'engage donc à améliorer la coopération bilatérale et le cadre juridique et politique international, par exemple dans les négociations avec les Nations Unies ou avec l'OSCE. Le deuxième plan d’action national 2017-2020 définit la stratégie suisse, dont les actions reposent sur quatre piliers : prévention, poursuite pénale, protection des victimes et partenariat.

Ensemble contre la traite
Les événements organisés lors de la journée européenne et des semaines contre la traite des êtres humains sont mis en œuvre par des services et autorités de la Confédération et des cantons ainsi que des associations d’aide aux victimes. Le projet est soutenu par fedpol, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), la Fondation Oak et la Fondation Au Cœur des Grottes (centre d’aide aux victimes de traite). Il est mis en œuvre par l’Organisation international pour les migrants (OIM) et la Fondation neuchâteloise pour la coordination de l’action sociale (FAS), avec le soutien de la police des étrangers de la ville de Berne, le Centre d'assistance aux migrantes et aux victimes de la traite des femmes (FIZ), Protection de l’enfance Suisse et l’association Astrée.

Source

Partner